Émissions de GES

L’industrie pétrolière et gazière canadienne produit 0,3 % des émissions mondiales de GES.

Le Canada, qui compte moins de 1 % de la population mondiale, ne produit que 2 % des émissions de GES de la planète. L’industrie pétrolière et gazière canadienne produit 0,3 % des émissions mondiales de GES.  


Autres émissions

Même si le gaz naturel est le combustible fossile le plus propre, notre industrie émet des GES lors de la combustion de combustibles et dans le cadre d’autres procédés opérationnels comme le torchage. La production de gaz naturel émet par ailleurs des particules comme les oxydes d’azote (NOx), sous-produit de cette combustion émis lors d’activités comme le démarrage de moteurs pour la compression du gaz et la production d’électricité, et le torchage. Du dioxyde de soufre (SO2) est également émis lors de la production et du traitement du gaz naturel brut contenant du sulfure d’hydrogène.

Conscient que l’industrie du pétrole et du gaz naturel d’amont est la principale source d’émissions de méthane en Alberta, le gouvernement a annoncé, dans le cadre de l’Alberta Climate Leadership Plan, un objectif de réduction de 45 % d’ici 2025 des émissions de méthane. On mettra en application de nouvelles normes relatives au méthane sous l’égide de l’Alberta Energy Regulator (organisme de réglementation énergétique de l’Alberta), en collaboration avec le ministère provincial de l’Énergie et l’Alberta Climate Change Office.  

Surveillance et déclaration

L’industrie canadienne du gaz naturel est tenue de déclarer chaque année ses émissions de GES. Elle utilise pour cela le système à guichet unique d’Environnement et Changement climatique Canada – outil Web centralisé partagé avec les partenaires provinciaux, qui simplifie les déclarations nationales et provinciales.  

La production d’électricité à l’aide de gaz naturel permet de réduire les émissions de GES

Le gaz naturel peut jouer un rôle important dans la réduction des émissions de GES du Canada. Par exemple, les émissions du secteur de l’électricité sont passées de 118 mégatonnes en 2000 à 70 mégatonnes en 2014, car les centrales ont remplacé le charbon par le gaz naturel. On prévoit que cette forme de production d’électricité va passer de 15 % en 2014 à 22 % en 2040, et que l’utilisation du charbon passera de 7 % à 3 %. Pour chaque tranche de 1 000 MW d’électricité convertis de la production par centrale au charbon à la production au gaz naturel, les émissions d’équivalent CO2 diminuent de 4,4 millions de tonnes, soit juste un peu plus d’un demi pour cent des émissions totales du Canada. (Source : ACPP).

PARTAGER