Explorer par domaine d’intérêt – Terres

La remise en état progressive est une priorité pour l’industrie.

Remise en état des terres

L’exploitation du gaz naturel au Canada a un impact sur les terres. Mais grâce à une réglementation efficace et aux pratiques exemplaires de l’industrie, ces impacts sont limités, et les terres sont ramenées à un état très proche de leur état d’origine une fois qu’on n’y produit plus de gaz naturel.  

Un puits de gaz naturel a une durée de vie moyenne de 20 à 30 ans. La remise en état, qui consiste à ramener les terres à leur état initial (meilleur), commence lors de la planification du projet, quand les exploitants élaborent des plans en collaboration avec les intervenants locaux et les organismes de réglementation gouvernementaux. Une fois qu’un puits de gaz naturel ne produit plus, la remise en état physique du site débute.  

Remise en état progressive

La remise en état progressive, ou nettoyage provisoire, est une pratique exemplaire standard qui consiste à « nettoyer pendant qu’on travaille ». Elle permet de rétablir une partie de la zone perturbée qui ne sert plus aux activités en cours. Par exemple, quand le forage d’un puits de gaz naturel est terminé et que ce puits produit, on retire l’équipement de forage, et l’on peut redéfinir le relief de la zone de forage et réensemencer celle-ci, tandis que le puits produit pendant les 20 à 30 années suivantes. Quand le puits ne produit plus rien, la phase suivante de remise en état peut commencer là où se trouvent le puits et l’infrastructure connexe, comme les conduites de collecte et d’autres équipements utilisés pour produire le gaz naturel.  

Assujettis à la réglementation

En Alberta et en Colombie-Britannique, l’exploitant d’un puits est tenu de remettre en état ou de restaurer les terres une fois que le puits ne produit plus. Ces obligations sont imposées par l’organisme de réglementation provincial. Les exploitants de gaz naturel doivent nettoyer les sites des puits tant à la surface qu’en sous-sol, afin de satisfaire aux normes et aux exigences réglementaires. Une fois que les normes sont respectées, l’organisme de réglementation délivre un certificat de remise en état.

Les tests sont essentiels

Tout au long du processus de remise en état, il faut tester le sol et l’eau, en surface et en sous-sol, afin de s’assurer que les terres remises en état ne sont pas contaminées et ne présenteront aucun risque pour la santé publique.  

Comment remet-on les terres en état?

Le processus de remise en état varie légèrement d’un site à l’autre, car chaque site est différent. Néanmoins, l’approche de la remise en état respecte la réglementation en vigueur. La remise en état peut comprendre :

  • Le tamisage, le remplacement ou la fertilisation du sol
  • La plantation de nouvelle végétation
  • La plantation de semences
  • Le retrait des matières résiduelles
  • La réparation ou la construction de systèmes de drainage
  • Le rétablissement du relief des lieux

Pourquoi la remise en état prend-elle autant de temps?

Une fois qu’un site a été remis en état, l’exploitant du gaz naturel demande un certificat de remise en état ou de restauration. Avant de lui délivrer ce certificat, l’organisme de réglementation va procéder à une évaluation du site. D’autres travaux pourraient être nécessaires avant que les terres en question soient considérées comme un écosystème autosuffisant et qu’un certificat soit délivré. Ce processus peut prendre plusieurs années.  

PARTAGER