Gestion de l’eau

L’industrie accorde la priorité à la protection de l’eau.

Transport et manutention de l’eau et des fluides de forage

L’industrie accorde la priorité à la protection de l’eau pendant le prélèvement, le transport, la manutention, le stockage et l’élimination des fluides. Les fluides en question sont les suivants : fluides de fracturation, eau extraite, eau de reflux et déchets des fluides de fracturation. Le fluide de fracturation hydraulique est principalement composé d’eau et de sable (près de 98,5 %) et d’une petite quantité d’additifs (près de 1,5 %). (ACPP)

On déplace l’eau avec soin lors de l’exploitation des ressources, afin de protéger les sources d’eau de surface et d’eau souterraine.

Les membres de l’industrie se conforment à l’ensemble de la réglementation, dont la Loi sur le transport des marchandises dangereuses fédérale, quand ils transportent des fluides de fracturation, de l’eau extraite et de l’eau de reflux.  

Stockage de l’eau

En général, il y a trois façons de stocker l’eau utilisée durant les opérations de fracturation hydraulique :
  • Fosses non renforcées – On creuse le sol afin de créer une mare-réservoir où on stockera l’eau douce.
  • Fosses renforcées (géosynthétiques) – On creuse le sol afin de créer une mare-réservoir qu’on tapisse de matériaux géosynthétiques imperméables afin de stocker l’eau de reflux ou les fluides de forage tout en protégeant l’environnement. Pour éviter que les oiseaux aquatiques et les autres espèces sauvages entrent en contact avec cette eau, on utilise souvent un treillage métallique qui recouvre la fosse et des drapeaux de couleur vive sur le périmètre de la clôture, afin de tenir les animaux à l’écart.  
  • Réservoirs circulaires – Grands réservoirs situés sur place qu’on utilise pour stocker séparément l’eau de reflux, l’eau extraite ou l’eau douce.  

Quand les opérations de fracturation hydraulique sont terminées, les fluides qui remontent à la surface constituent le reflux. Le reflux contient l’eau initialement utilisée pour les opérations de fracturation hydraulique, ainsi que les additifs, et tout liquide présent naturellement dans la formation rocheuse souterraine. L’eau qui se trouve en profondeur dans la formation rocheuse souterraine est l’eau extraite. Cette eau ne convient pas à un usage domestique.
Les exploitants réutilisent l’eau extraite et l’eau de reflux chaque fois qu’ils le peuvent. Pour ce faire, ils doivent stocker cette eau en attendant de la réutiliser. Pour éviter que de l’eau douce entre en contact avec l’eau extraite et l’eau de reflux, on la stocke généralement dans une fosse non renforcée ou dans des réservoirs circulaires. L’eau extraite et l’eau de reflux sont stockées séparément, soit dans des fosses renforcées, soit dans des réservoirs circulaires.

Élimination des eaux usées et des fluides de forage 

Une fois qu’un puits est terminé et prêt à produire, l’eau extraite, l’eau de reflux et les fluides de fracturation ou de forage restants doivent être éliminés de façon sécuritaire et écologiquement responsable. En respectant la réglementation et les pratiques exemplaires de l’industrie, on évite tout contact entre les eaux usées/fluides de forage et les eaux souterraines ou de surface ou les sols. 

Dans la plupart des cas, l’eau de reflux inutilisable ou excédentaire est éliminée dans un puits autorisé prévu à cet effet, à l’aide du procédé d’injection en puits profond. Cette pratique fait l’objet d’une réglementation stricte en Alberta et en Colombie-Britannique. Certains exploitants peuvent en outre éliminer l’eau de reflux ou l’eau extraite dans des installations industrielles conformes aux règlements provinciaux applicables.

PRINCIPES DIRECTEURS ET PRATIQUES D’EXPLOITATION DE L’ACPP POUR LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

L’industrie canadienne du gaz naturel respecte la réglementation applicable aux opérations de fracturation hydraulique, ainsi qu’à l’utilisation et à la protection de l’eau, mais elle s’appuie également sur les principes directeurs et les pratiques opérationnelles de l’ACPP pour la fracturation hydraulique.