Comprendre la sismicité induite

L’activité sismique est rarement ressentie à la surface et se produit généralement près du lieu de fracturation de la roche, ou à une profondeur comprise entre 2 000 et 3 000 mètres.

L’activité sismique ou les tremblements de terre imputables à l’activité humaine sont qualifiés de sismicité induite. Elle est associée à plusieurs processus industriels : extraction d’énergie géothermique, extraction minière, construction de barrages et fracturation hydraulique pour l’exploitation du gaz naturel.

Tremblements de terre et fracturation hydraulique

L’énergie libérée par la fracturation hydraulique cause une fissuration naturelle de la roche à une grande profondeur, entraînant une activité sismique. Celle-ci est rarement ressentie à la surface et se produit généralement près du lieu de fracturation de la roche, ou à une profondeur comprise entre 2 000 et 3 000 mètres. 

La sismicité associée à la fracturation hydraulique est généralement enregistrée sous forme d’événements microsismiques non ressentis à la surface en raison de leur faible magnitude. La plupart sont compris entre 2,0 ML et 3,0 ML sur l’échelle de Richter. Cela équivaut aux vibrations causées par le passage d’un camion sur la route. Dans de rares cas, la fracturation hydraulique a causé des événements d’une magnitude comprise entre 4,0 ML et 4,8 ML. Même à ce niveau-là, les dommages aux biens ou les risques pour la sécurité du public sont improbables. 

Réglementation de la sismicité induite

Dans certaines régions de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, les entreprises exploitant le gaz naturel sont tenues de surveiller l’activité sismique associée à la fracturation hydraulique sur leurs sites d’exploitation. Elles doivent également élaborer (et présenter à l’organisme de réglementation) un plan d’intervention pour le cas où leurs activités déclencheraient un événement sismique. Tout événement sismique de plus de 2,0 ML doit être déclaré à l’organisme de réglementation. Dans les rares cas où un événement d’une magnitude supérieure ou égale à 4,0 ML survient, les opérations de fracturation hydraulique doivent cesser immédiatement, ce qui permet à l’organisme de réglementation de mener une enquête. Les opérations ne pourront reprendre qu’une fois que l’organisme de réglementation l’aura autorisé.

PARTAGER