Gaz naturel liquéfié (GNL)

L’émergence de l’industrie du GNL au Canada offre llopportunité de genérer des avantages économiques pour les Canadiens.


Lorsqu’il est produit en vue d’un usage domestique, le gaz naturel est acheminé sous forme de vapeur par un réseau de gazoducs à un distributeur local, puis livré aux clients.  

Lorsqu’on expédie le gaz naturel vers des marchés étrangers éloignés de son lieu de production, il faut en « réduire le volume », c’est-à-dire le comprimer pour pouvoir expédier de gros volumes à moindre coût – cette compression liquéfie le gaz. Elle permet d’en réduire le volume d’environ 600 fois et crée le GNL.

Le procédé – La création de GNL comporte trois phases :

Phase 1 – Liquéfaction

La liquéfaction ou la réduction du volume débute après que le gaz naturel a été transporté par gazoduc du champ d’exploitation vers l’usine de liquéfaction. C’est là qu’on élimine les impuretés, afin de créer un produit principalement composé de méthane et de petites quantités d’azote et d’autres hydrocarbures. Le gaz naturel atteint une température d’environ -161 °C quand il devient liquide. Le GNL est stocké dans des citernes isolées; il reste ainsi froid jusqu’à ce qu’il soit prêt pour l’expédition.

Phase 2 – Transport/stockage

Dans l’usine de liquéfaction, le GNL circule dans un gazoduc à partir duquel il est pompé dans des navires transporteurs de GNL à double coque, conçus pour les longs trajets en mer. Ces navires sont conçus pour garder froid le GNL et minimiser l’évaporation. Ils peuvent contenir jusqu’à 9,4 millions de pieds cubes de GNL, ce qui équivaut à 5,6 milliards de pieds cubes de gaz naturel sous sa forme gazeuse.  

Phase 3 – Regazéification/stockage

Quand le navire arrive à destination, le GNL est déchargé et entreposé dans des citernes isolées qui le gardent froid. Au besoin, on réchauffe le GNL pour le ramener à son état gazeux, puis l’acheminer aux clients par gazoduc.

Faits saillants à propos du GNL

  • Le gaz naturel atteint -161 °C quand il se liquéfie.
  • Le GNL est un liquide transparent, incolore, inodore et non toxique.
  • Le GNL est 600 fois moins volumineux que le gaz naturel à l’état gazeux.
  • Les navires transporteurs de GNL peuvent contenir jusqu’à 9,4 millions de pieds cubes de GNL, ce qui équivaut à 5,6 milliards de pieds cubes de gaz naturel sous sa forme gazeuse.
  • Plus de 135 000 trajets ont été effectués par des navires transporteurs de GNL sans accident majeur ou problème de sûreté ou de sécurité, que ce soit dans les ports ou en mer. (Source : Centre for Liquefied Natural Gas).
  • Il faudrait entre 8 et 11 jours pour relier les installations proposées sur la côte ouest du Canada aux marchés asiatiques.

Histoire de réussite – Le GNL à usage résidentiel

Les deux plus gros traversiers exploités par BC Ferries, à savoir le Spirit of British Columbia et le Spirit of Vancouver, seront convertis au GNL. Le premier navire sera converti en 2017/2018 et le second, l’année suivante. Selon BC Ferries, ce passage au GNL fera économiser de l’argent à l’entreprise et réduira ses émissions de CO2 de 12 000 tonnes par an; cela équivaut à retirer chaque année 2 500 véhicules des routes. Les navires parcourent le trajet entre Tsawwassen et Swartz Bay, qui est le plus emprunté par la flotte.

PARTAGER