Innovation

L’innovation est essentielle à l’amélioration de la performance environnementale.

Source: Encana

Les méthodes de production du gaz naturel s’appuient sur des années d’élaboration de technologies destinées à extraire cette ressource du sol. L’industrie cherche par ailleurs des moyens novateurs de réduire ses impacts sur l’environnement.  

La technologie et l’innovation ne sont pas nouvelles pour les membres de l’industrie. Par exemple, ces dernières années, la combinaison des progrès en matière de fracturation hydraulique et de forage multipuits a permis non seulement de puiser dans des ressources qui étaient trop coûteuses à exploiter auparavant, mais aussi de forer plusieurs puits en un seul et même endroit, ce qui a réduit l’empreinte de surface globale des activités de forage.

Le forage multipuits réduit l’impact sur les terres

Du point de vue de l’utilisation des terres, le recours aux plateformes de forage horizontal multipuits permet de forer plusieurs puits horizontaux au même endroit, et d’accéder ainsi à une plus grande surface du réservoir à partir d’une plus petite parcelle que si l’on fore des puits verticaux à partir de plateformes individuelles.

Réduction des émissions de méthane

D’ici 2025, le Canada s’est engagé à réduire les émissions de méthane issues de l’exploitation du pétrole et du gaz naturel de 45 pour cent et c’est important pour l’industrie de respecter cet objectif. Il est essentiel de se tourner vers la technologie afin de découvrir des façons novatrices de réduire les émissions de méthane.

Une panoplie de techniques et d’approches sont conçues et appliquées afin de garantir que les cibles de réduction des émissions de méthane de l’industrie sont atteintes ou surpassées le plus efficacement possible.

L’utilisation de panneaux solaires pour alimenter les pompes est un excellent exemple d’innovation permettant l’élimination des émissions découlant des sources d’énergie traditionnelles. L’installation de systèmes conçus pour capter les gaz libérés des installations gazières, dont le méthane, constitue une autre approche. Ces gaz peuvent ensuite être utilisés comme carburant et servir de source d’énergie complémentaire pour l’installation.

Une détection et une surveillance plus efficaces du méthane sont également cruciales pour l’industrie. De meilleures méthodes de détection permettront de déceler et d’éliminer les émissions fugitives, soit des émissions involontaires dues à des fuites ou à d’autres causes. Une détection accrue permettra également aux entreprise de concevoir et d’évaluer des initiatives visant spécifiquement la réduction du méthane. L’ensemble de l’industrie pourra donc, de façon proactive, suivre ses progrès vers l’atteinte de l’objectif de réduire les émissions de méthane de 45 pour cent.

Des organisations telles que Ressources Naturelles Canada, Emissions Reduction Alberta, de même que différentes universités collaborent dans le but de développer un solide réseau terrestre, aérien et satellitaire de détection du méthane. L’industrie s’est également associée à la Petroleum Alliance of Canada (PTAC) pour des projets variés, dont l’utilisation de capteurs fixés à des camions, pour la détection ciblée du méthane.

Des entreprises comme Shell sont des leaders en termes d’innovations technologiques visant la détection du méthane. Shell dirige un projet qui vise à tester la prochaine génération de techniques de détection du méthane. Le projet pilote, qui se déroule sur l’un de ses sites de gaz de schiste près de Rocky Mountain House en Alberta, facilitera la détection précoce et la réparation des fuites de méthane et par le fait même, la réduction des émissions. 

Collaboration en matière de recherche et d’innovation

Grâce à divers partenariats et programmes, les membres de l’industrie collaborent en vue d’élaborer des solutions novatrices visant à améliorer la performance environnementale. Ils ont créé l’Alberta Upstream Petroleum Research Fund pour minimiser l’impact de l’industrie sur l’environnement grâce à la recherche-développement, à l’innovation et à la collaboration.

L’Oil and Gas Research Innovation Society (OGRIS) de la Colombie-Britannique est une société à but non lucratif dont les membres sont l’ACPP, l’Explorers and Producers Association of Canada et la B.C. Oil and Gas Commission. Elle cherche à utiliser les résultats de la recherche appliquée pertinente pour examiner les enjeux environnementaux liés à la recherche et à l’exploitation du pétrole et du gaz en Colombie-Britannique.


PARTAGER